La parentalité positive et l’éducation bienveillante :

Education bienveillante, parentalité et psychologie positive sur le blog Castor by Miwili

La parentalité positive et l’éducation bienveillante : deux concepts largement exploités depuis quelques années, que ce soit sur internet ou sur les étals des librairies. Ce nouveau courant, dont la vocation est d’élever autrement son enfant, s’inscrit dans un mouvement plus large : la psychologie positive, ou la méthode centrée sur la santé et le bien-être.

Qu’est-ce que l’éducation bienveillante ?

Catherine Gueguen, pédiatre, spécialiste dans le soutien à la parentalité et auteure du livre Vivre heureux avec son enfant, nous donne une définition de la bienveillance : « être bienveillant, c’est porter sur autrui un regard aimant, compréhensif, sans jugement, en souhaitant qu’il se sente bien et en y veillant ».

Né aux États-Unis, ce nouveau mode d’éducation, efficace pour certains, laxiste pour d’autres, s’installe depuis peu dans le paysage français. Il obtient un énorme succès, notamment du côté des librairies avec les célèbres ouvrages d’Isabelle Filliozat, psychothérapeute et auteure de J’ai tout essayé, et de Catherine Gueguen. Des ateliers de « discipline positive » sont d’ailleurs organisés aux quatre coins de la France, signe d’un fort engouement pour cette approche résolument moderne.

Alors qu’elle cherche à faire définitivement ses preuves, des études soulignent depuis peu qu’une attitude bienveillante et positive aurait un effet sur le bon développement du cerveau d’un enfant. À l’inverse, les punitions et les menaces répétitives seraient nocives à sa maturation.

Le principe de base de la psychologie positive :

L’idée de départ est qu’il ne faut pas punir et récompenser un enfant. S’il dépasse les limites qui lui ont été fixées, il faut lui expliquer pourquoi son comportement est déplaisant, et cela par l’emploi du « je ».

Évoquer son mécontentement avec le pronom personnel sujet « je » à l’inverse du traditionnel « tu » sert à exprimer respectueusement son trouble et être responsable de ses émotions. Lors d’un conflit, le « je » permet d’attribuer les choses et ne fait plus porter à l’autre, en l’occurrence l’enfant, la seule responsabilité d’un problème.

Les conseils pour éduquer « dans la bienveillance » :

De nombreux parents choisissent d’éduquer leur enfant dans la bienveillance. Cependant, le faire demande un travail préalable sur soi-même. Il est important, voire essentiel, de répondre à un certain nombre de besoins propres avant de s’occuper de l’enfant.

L’éducation bienveillante n’est pas de tout repos pour les parents : elle nécessite, par exemple, l’apprentissage d’un nouveau mode de langage. Aussi, il faudra faire preuve de recul sur une situation donnée afin d’agir autrement, sans reflexe ou anciens mécanismes. Comme toute nouvelle chose, éduquer dans la bienveillance s’acquiert avec le temps et demande des efforts.

Vous pouvez visualiser la liste des outils de parentalité positive et bienveillante sur le blog des supers parents : lien.

Un changement sociétal en adéquation avec la vision de célèbres pédagogues :

Ce nouvel art de vivre correspond bien aux modes d’éducation « alternatifs » en vogue, à l’image des écoles Freinet et Montessori qui prônent une pédagogie fondée sur la bienveillance, l’empathie et l’encouragement de l’enfant.

Finalement, dans l’idée d’une éducation bienveillante, il est bien question d’élever son enfant dans la joie et la bonne humeur, mais aussi de le rendre heureux par la valorisation de sa personne.


Nos 5 conseils pour être un super «PAF» :

PAF, ou père au foyer

Dernièrement, nous vous parlions de l’attachement maternel, sentiment aussi bouleversant qu’unique. Mais, qu’en est-il pour les papas ? Si l’attachement paternel vient progressivement après la naissance de bébé, ils sont de plus en plus nombreux à s’investir en mettant leur carrière professionnelle entre parenthèses, et ce afin de devenir un PAF (abréviation de père au foyer).

Voici quelques conseils pour devenir un super (et le meilleur des) PAF :

Être PAF par choix, et non par obligation :

Être un PAF ne doit pas être une obligation, mais un choix. Un PAF, comme le souligne Benjamin Buhot alias Till the Cat, est comme le salarié, c’est-à-dire soumis à la règle des 35 heures. La nuance, et elle est importante, est qu’elles se font en une journée et demie, contre une semaine. D’où le fait d’avoir en tête ce paramètre avant de prendre la décision d’être père au foyer.

Volonté et ténacité seront donc la clef pour briller, à votre manière, dans ce rôle d’une vie !

Le PAF, une espèce rare :

4 % des hommes prennent un congé parental, mais peu d’entre eux choisissent d’être des « PAF ». Si c’est votre choix, vous allez malheureusement faire face à des remarques inintelligentes, qu’elles viennent de vos proches, amis ou voisins. Sachez seulement qu’être un père au foyer est de plus en plus tendance : vous êtes ainsi précurseur d’un mouvement, et pas le moindre, celui des PAF !

Le chef d’orchestre, c’est vous :

Soyez rigoureux avec l’emploi du temps de vos enfants (heures de repas, horaires pour l’école, activités extrascolaires et bien d’autres). Cela vous dégagera du temps libre et inculquera une certaine constance aux plus petits. Le simple fait de suivre une ligne de conduite, la vôtre, et qu’importe ses imperfections, aura des effets positifs sur toute la famille (adieu le stress et la panique de dernière minute, par exemple).

Ne vous laissez pas dépasser par les tâches ménagères :

Vous n’êtes peut-être pas familier avec les corvées ménagères (si oui, vous pouvez crier au préjugé) : aspirateur, poussière, linge et autres joyeusetés; mais en tant que nouveau maître de maison, les tâches ménagères sont et resteront incontournables. Prévoyez donc un temps pour chaque chose afin de ne pas vous laisser submerger.

Profitez de vos enfants :

Et oui, être PAF ne se résume pas seulement à faire le ménage et s’occuper des enfants : il est aussi question de se détendre et passer du bon temps avec eux. Promenades, activités diverses et variées, jeux en famille et câlins sont les bonheurs quotidiens d’un père au foyer !

Un dossier pour vous aider à comprendre les tenants et aboutissants du congé parental est disponible sur le site de Magic Maman : lien.


10 choses à ne pas oublier avant de partir en vacances avec des enfants :

Un mois de vacances vient déjà de s’écouler pour vos petits loups et il est bientôt temps pour vous de les rejoindre. Après avoir réussi à les occuper pendant un peu plus d’un mois par le biais de diverses activités, comme les cours de natation avec les grands-parents … Il est grand temps de partir en vacances avec votre petite famille. Et quand on a des enfants, il ne faut rien oublier dans les bagages (et ce n’est pas toujours facile) !

Accessoires, jouets et activités sont à prévoir pendant le trajet en voiture : Castor vous accompagne et vous donne des conseils pour préparer votre voyage.

Du côté du transport, les incontournables :

Pour manger, dessiner, s’amuser, cette tablette souple composée de 2 poches latérales à filet rendra vos voyages plus calmes. Directement posée sur les genoux de votre enfant dans son siège-auto, il pourra s’amuser et dessiner en toute tranquillité.

Grand incontournable pendant votre trajet, cet organisateur de voiture permet de tout ranger et met à la disposition de votre enfant tous ses objets préférés. Système de fixation universel et facile à nettoyer.

Si vous prenez la route en direction du soleil, n’oubliez pas d’équiper les fenêtres où sont vos enfants de pare-soleil afin d’atténuer la forte luminosité et la sensation de chaleur.

Pendant les longs trajets en voiture, votre enfant a besoin d’être bien installé. Souvent gêné par les bretelles de son siège et par la ceinture de sécurité, le tour de cou et protège-bretelles permettra à votre enfant de voyager confortablement.

Rien de mieux que la musique pour adoucir et calmer votre enfant, susceptible de s’impatienter pendant un long trajet.

Du côté des activités en voiture :

  • L’incontournable « couleur des voitures » :

Votre enfant va enfin vous montrer son sens de l’observation et va citer toutes les couleurs et probablement en inventer quelques-unes.

  • Le Blind test musical :

C’est le moment de revoir vos classiques, de faire un bon en arrière et d’en rire avec toute votre famille.

  • Livres :

La lecture est une solution pour permettre à vos enfants de réfléchir à autre chose qu’aux kilomètres avalés en voiture (attention cependant au mal au cÅ“ur en voiture : des conseils pour l’éviter).

  • Dessins animés :

Un bon moyen de faire passer le temps plus vite si votre voiture est équipée d’un lecteur DVD (fixé ou portable).

  • Coloriage :

Le coloriage est un passe-temps que les enfants adorent. Plutôt chronophage, votre petit artiste, avec ses feutres et crayons fétiches, ne verra pas le temps passer pendant votre trajet.

 

Toute l’équipe Castor by Miwili vous souhaite de bonnes vacances !


L’innovation chez Castor : une aubaine pour les parents !

Parce que Castor est en constante évolution, retrouvez très prochainement sur votre AppStore ou Playstore notre application mobile « Castor Connect ».

Grâce à notre solution complète, il est déjà possible pour chaque parent de consulter le déroulement de la journée de l’enfant en se connectant via mobile, tablette ou ordinateur sur notre Web application.

Aujourd’hui, Castor va plus loin et lance sa propre application mobile dédiée aux parents : « Castor Connect ». Une application intuitive ludique pour des parents ultras connectés.

Castor Connect, l'application mobile pour les parents connectés
Les + de l’application :

Découvrez en temps réel la journée de votre enfant.
Une interface ludique et ergonomique.
Une interactivité forte avec votre crèche.
Contacter votre crèche en 1 clic.
Accédez aux photos de votre enfant.

Vous l’aurez compris, Castor est une solution innovante qui satisfait vos besoins de parents pressés et connectés … Et d’autres innovations sont à venir !

–> Pour avoir un aperçu de l’application, c’est par ici.

Comment faire pour bénéficier des services de Castor ?

Vous êtes une crèche :

Vous êtes parents :